Une découverte qui plait aux grands et aux petits....

février 2019






Les videos: Avez-vous déjà vu ?


Pour la petite histoire, les Avez-vous déjà vu..? est une série télévisée d'animation française créé en 2006 de format shortcom en 150 épisodes de 45 secondes, dont la narration est assurée par Alain Chabat.

A la maison: on adore !

Je vous ai fait une petite sélection des nos préférés...

Pour info, Emma fait bien la girafe, Côme excelle dans le "mais... mais je t'emmerde !", et Avril nous reproduit à merveille le crime pas du tout parfait.


Mais il y en a plein d'autres...

La série des Poppi est pas mal, il y a aussi la famille des allumettes, le poussin qui va voir sa grand mère, le génie de la ratatouille....


J'en passe et des meilleurs!






... Une girafe avec un collier

... des moutons qui organisent un pique nique

... le lutin du téléphone portable






... un crime pas parfait du tout

... Nuf Nuf à l'écolde des charcutiers

... Poppy qui fait de la radio

Bravo Emma....

Posté le 27 février 2019


Emma Thompson dit NON...


Emma Thompson a décidé qu'elle ne prêterait finalement pas sa voix à l'un des personnages du long-métrage "Luck" produit par Skydance Animation, a annoncé une porte-parole de l'actrice ce mardi.


La comédienne britannique avait déjà commencé à faire des enregistrements pour le rôle mais elle s'est désengagée du projet en janvier après la nomination de John Lasseter à la tête de l'animation chez Skydance.


Un choix qui fait polémique, le producteur américain s'étant fait licencier de Pixar fin 2018 à cause d'un scandale de harcèlement sexuel. Le réalisateur des deux premiers "Toy Story" et de "Cars 2" avait été accusé de comportement inapproprié envers les femmes avec qui il collaborait. Il s'était excusé et avait assuré être prêt à mieux traiter ses collègues féminines pour créer un environnement de travail serein.



..."Luck" : Emma Thompson quitte le casting du film d’animation


Extrait de sa lettre ouverte:

"Comme vous le savez, j’ai quitté la production de Luck, qui doit être réalisé par l’extraordinaire Alessandro Carloni. Cela me paraît étrange que vous et votre firme ayez pu envisager d’embaucher quelqu'un au passif répréhensible comme M. Lasseter, étant donné le climat actuel, alors que les gens qui ont votre genre de pouvoir devraient plutôt montrer l’exemple. Si un homme a passé des décennies à commettre des attouchements inappropriés sur des femmes, pourquoi une femme voudrait-elle travailler pour lui, si la seule raison qui l'empêche de la toucher est que son contrat précise qu'il doit se comporter de manière ‘professionnelle?’

(…)

On a beaucoup parlé de donner une 'seconde chance' à John Lasseter. Sauf qu’il doit recevoir des millions de dollars pour obtenir cette seconde chance. Combien seront payés les employés de Sundace pour lui DONNER cette seconde chance ?

(…)

Je regrette d’avoir dû quitter ce projet, car j’adore Alessandro, je trouve que c’est un réalisateur incroyablement créatif. Mais je dois faire ce qui me paraît juste en ces temps difficiles de transition où la conscience collective s’élève. Je sais bien que tous ces siècles de domination sur les femmes, que ça leur plaise ou non, ne va pas changer du jour au lendemain. Ou même en une année. Mais je sais aussi que si des gens comme moi ne prennent pas position, il est très peu probable que les choses changent assez vite pour que la génération de ma fille soit à l'abri."


Bien dit Emma !

Je ne peux pas ne pas en parler !

mars 2019




Kaamelott: On adoooooooore !


Voilà une super série que nous pouvons regarder en famille maintenant que les petits deviennent grands.

Merci à Ricardo qui nous a prêter les deux premières saisons, on se régale

Après chaque visionnage, nous avons droit à des scènes refaites en direct par les petits... et les plus grands aussi ! Fous rires assurés


Kaamelott: assurément à voir et à revoir !




C'est pas mal compliqué de trouver des vidéos de Kaamelott, alors juste des petites analyses de personnage pour se donner l'eau à la bouche...

Perceval

Léodagan




Et pour ceux qui seraient passés à côté:


Le film c'est pour le mercredi 14 octobre 2020

Prenez congé et réservez les places !


Et un LG Kaamelott, ça vous dirait ?

Bon anniversaire à mon Papa et bon anniversaire au Web !

Posté le 12 mars 2019




Savez vous que le web est né tout près d'ici il y a tout pile 30 ans dans les couloirs du CERN ?


Le Cern est connecté au réseau dès 1988. Mais pour échanger c'est le parcours du combattant, c'est lent et fastidueux. Il faut se connecter, s'identifier, un ordinateur en appelle un autre qui établi la liaison avec un 3e.....


Face à ces difficultés, des membres du Cern cherchent des solutions. Parmi eux se trouve Tim Berners-Lee, TBL, l'inventeur du Web. Ce Britannique de 34 ans, physicien de formation et autodidacte en informatique, fait partie d'une équipe qui déploie la technologie Remote Protocol Control, permettant d'appeler depuis son ordinateur des programmes se trouvant sur d'autres machines.


Il cherche dans son coin un moyen d'améliorer le partage des données. Puis le 12 MARS 1989, Il remet une note de 16 pages à ce sujet à son supérieur hiérarchique. L'idée est de lier entre eux des documents variés du Cern qui, à l'origine, n'ont rien à voir entre eux. "Vague but exciting" ("vague mais excitant"), écrit laconiquement son chef Mike Sendall en haut de la première page de ce document, aujourd'hui considéré comme l'acte fondateur du web.


La même année, sur le même campus, Robert Cailliau, a une intuition proche de celle de TBL. Mais le Belge met rapidement de côté son projet et se joint au Britannique. Robert Cailliau est un "excellent communicant" contrairement à Tim Berners-Lee qui, à l'époque, est plutôt perçu comme un "professeur Tournesol". Robert Cailliau n'est pas le co-inventeur du web, comme cela a pu être écrit, mais il n'y aurait pas eu de web sans lui.





Au début de l'année 1990, un ordinateur NeXT – la marque fraîchement lancée par Steve Jobs – arrive au Cern. TBL, en veut un pour lui, pour développer son idée. Son chef signera l'achat du pc.


En attendant son arrivée, il cherche un nom à son invention. Il pensera d'abord à "mesh" (filet) mais l'écarte rapidement car il trouve que la sonorité ressemble trop à "mess" ("bazar"). La possibilité de l'appeler "Mine of information" traverse également son esprit mais il trouve que l'acronyme MOI est trop égocentrique. Même réflexion pour "The information machine" dont l'acronyme TIM résonnerait comme une autocélébration. Le Britannique affectionne également "World Wide Web" ("la toile d'araignée mondiale"). Ses collègues sont sceptiques.


Puis, l'ordinateur NeXT fini par être livré, en septembre 1990. Tim Berners-Lee peut enfin donner forme à son projet. Il s'enferme et propose, à quelques jours de Noël, le 20 décembre, la première page web de l'histoire et un navigateur appelé lui-même World Wide Web. Ce premier site propose une présentation, une bibliographie et quelques liens. Le NeXT sert de serveur à ce web embryonnaire. Autrement dit : sans lui, pas de web. Pour que personne ne l'éteigne par mégarde, il colle dessus une étiquette et écrit en rouge "Cette machine est un serveur. NE PAS ÉTEINDRE !!"


L'ensemble tient grâce aux trouvailles imaginées et développées par le Britannique : le protocole HTTP (grâce auquel des machines peuvent échanger entre elles sans les lourdeurs jusqu'alors nécessaires), la notion d'URL (qui donne une adresse précise à chaque document disponible sur le réseau) et le langage HTML (langage informatique qui permet d'écrire et de mettre en forme les pages web).





Puis vient se greffer au projet le Français Jean-François Groff. Ce jeune ingénieur en télécom de 22 ans vient de débarquer au Cern, dans le cadre de son service civil, "pour travailler sur l'acquisition de données". "J'avais la culture nécessaire pour comprendre ce qu'il faisait. Et étant exposé au succès du minitel en France, j'ai tout de suite saisi la portée que pourrait avoir son sytème", ajoute-t-il.


Le jeune Français fait rapidement part de ses idées à celui qui travaille alors seul au développement du projet. Pour lui, le système doit tourner sur tout type de plateforme. "Tim était d'accord. Mais il nous fallait un peu de temps et de ressources pour transférer ce prototype", relate Jean-François Groff. Ce dernier se met alors à travailler "en sous-marin" avec Tim Berners-Lee pour "écrire une librairie de logiciels".


Le 6 août, le Britannique fait part de son innovation à l'extérieur du Cern. Il partage sur un groupe de discussion un texte présentant les grandes lignes de son projet. "Nous sommes très intéressés par le fait de propager le web dans d'autres endroits. (...) Les collaborateurs sont les bienvenus", écrit-il. C'est avec cette annonce que le web commence à intéresser du monde, à tisser sa toile sur d'autres campus et à se répandre sur la planète. Le début d'une révolution historique qui connaît un coup d'accélérateur déterminant lorsque le Cern verse le web dans le domaine public en avril 1993.


Mais aujourd'hui Tim Berners-Lee se dit "dévasté" par ce qu'est devenu le web. Il regrette la toute puissance d'une poignée de géants comme Google, Amazon ou encore Facebook, et déplore l'utilisation qui est faite des données des utilisateurs. Le Britannique, qui a été anobli en 2004, milite désormais pour un web décentralisé. Avec son nouveau système baptisé Solid (en anglais), il souhaite que les internautes "reprennent le pouvoir" sur leurs données personnelles. "Il n'y aura plus de streaming reposant uniquement sur la publicité, a-t-il anticipé lors d'une conférence, en octobre 2018. Du point de vue des développeurs, leur seule préoccupation sera de construire des services utiles pour les utilisateurs." Une ambition qui renverse en grande partie le modèle économique du web actuel, et renoue avec l'idéal des débuts.


HBO a caché 6 trônes de fer à travers le monde, c'est à nous de les trouver !

Posté le 21 mars 2019


En attendant la dernière saison...


"Pour les fans de Game of Thrones, HBO a réfléchi à un coup marketing des plus originales.


Alors que la saison 8 de Game of Thrones approche à grand pas, HBO a lancé une campagne promo originale et intrigante. La chaîne américaine a en effet dissimulé six trônes de fer à travers le monde, afin que les fans de la série partent à leur découverte. L’initiative a été introduite par une vidéo Facebook, dans laquelle six acteurs annoncent que la quête #ForTheThrone est désormais ouverte. La récompense demeure cependant inconnue.

Le premier trône est apparemment situé dans une forêt, quand le second se trouve dans un milieu polaire et glacial, probablement en Europe du nord, comme peuvent en témoigner les aurores boréales de l’une des vidéos postées par HBO sur YouTube. Ces vidéos à 360 degrés offrent une (vaste) idée sur ces localisations. Un compte à rebours est également visible sur le site, et les fans doivent réclamer leur dû avant la fin de l’échéance. A l’heure actuelle, il reste 13 jours et 13 heures pour parvenir au bout de la quête, soit jusqu’au 1er avril."











"Pour le reste, c’est à peu près tout. Les indices sont très limités et le mystère autour de cette mission se veut entier. Si vous désirez faire partie de cette quête, bonne chance. La campagne #ForTheThrone tient décidément toutes ces promesses."


Bon ,pas besoin de regarder les videos à 360 degrés.... Celle où le trône est dans la forêt, on ne voit que de la forêt, et celle où le trône est dans la neige, on ne voit que... devinez ? de la neige...

Il m'est d'avis que dés que les lieux vont être connus, ça va être l'invasion....


A suivre !


Envie de laisser un message , une idée, une suggestion ?:







Alex: Allez, on les cherche ces trônes ??? Ca fera une excuse pour partir en vacances !!!!
Flo: Trop bien tes vidéos de "Avez vous dejà vu." Je ne connaissais pas ! Rigolo ton site, continues ! Bises

Accueil